Ce que la crise marocaine peut nous apprendre

Publications diverses
Date de publication: 
août. 2013
Auteur: 
Nadine Chehade, Alice Nègre
Publié par: 

Pendant dix ans, le Maroc a été l’étoile montante de la microfinance, disposant d’institutions hautement performantes soutenues par des bailleurs de fonds locaux et internationaux également enthousiastes. Et pourtant, en décembre 2009, le portefeuille à risque (PAR) avait atteint 14 %, grimpant jusqu’à 38 % pour l’une des principales institutions de microfinance (IMF). Sous la houlette de la Banque centrale, institutions, associations nationales et bailleurs de fonds ont lutté pour inverser la tendance. En décembre 2011, le PAR était divisé par deux mais demeurait toutefois assez élevé à 8,6 %. Un an plus tard, il était remonté à 9,6 %. L’objet de cette Note est de tirer de l’exemple du Maroc – son essor, la crise et le redressement toujours d’actualité – les enseignements susceptibles d’aider des pays aux situations comparables.

Pays: 
Maroc