41ème Midi de la Microfinance et de l'inclusion financière : "Moi, mon toit et la microfinance"

Organisateur: 
ADA
Lieu: 
Luxembourg, Luxembourg
Date: 
29 nov. 2017 - 29 nov. 2017

Alors que la microfinance a pour vocation initiale de financer principalement le développement d’une activité productive et/ou commerciale, où s’arrête la frontière entre financement de la vie de famille et financement d’une activité génératrice de revenus ?

Si la question du logement nous concerne tous, près de 50% de la population mondiale vit sous le seuil de pauvreté. Celle-ci n’a pas de quoi se nourrir et encore moins de se loger, alors que l’accès au logement est considéré comme un droit humain fondamental et comme un Objectif de Développement Durable de l’ONU depuis 2015.

A titre personnel, disposer d’un habitat décent et salubre permet d’apporter une sécurité matérielle.
A titre professionnel, le logement peut aussi permettre d’exercer une activité professionnelle et donc de générer des revenus : c’est donc un vivier inestimable de développement économique et de richesse.

En même temps, le logement constitue l’une des dépenses les plus élevées au sein du foyer.
Face à cette situation, nombreux sont ceux qui construisent un bien immobilier et/ou agrandissent un logement existant, uniquement lorsque leurs rentrées d’argent le leur permettent. Souvent, ce même logement sert à la fois d’hébergement et de lieu de travail, par manque de moyens financiers suffisants.

La question de l’habitat se résume alors à une problématique vitale : une activité génératrice de revenus permet de construire son habitat, mais un habitat est aussi souvent la condition nécessaire pour obtenir le prêt pour cette activité. Comment sortir de ce cercle vicieux ? Quel accompagnement les IMF doivent-elles apporter à leurs clients ?

Surtout, la question de l’habitat, si essentielle pour la vie comme pour le travail, reste peu traitée par les institutions de microfinance. Pour quelles raisons ? Doit-on inciter les IMF à proposer des produits dans le domaine de l’habitat ? Si oui, comment les accompagner ?

Conscientes de cette problématique, des institutions de microfinance ont mis en place des produits financiers innovants, ainsi que différents programmes d’accompagnement (assistance technique notamment).

Le 41ème Midi de la microfinance : le rôle de la microfinance dans l’accès au logement

Trois institutions de microfinance, finalistes du Prix européen de la microfinance 2017 qui sera décerné le 30 novembre durant la Semaine Européenne de la Microfinance, ont accepté de témoigner pour ce 41e Midi, qui se déroulera le mercredi 29 novembre 2017, de 12h à 14h, à la Banque de Luxembourg :

  • The First MicroFinanceBank-Afghanistan (FMFB-A), banque de microfinance en Afghanistan ; 
  • Mibanco-Pérou, institution de microfinance au Pérou, représentée par Cesar Vela Bazán, chef de produit ;
  • Cooperativa de Ahorro y Préstamo Tosepantomin Mexique, coopérative mexicaine, représentée par Álvaro Aguilar Ayón, Président du Conseil d'administration.

Ivan Gutiérrez, Directeur exécutif de REDCAMIF, interviendra également sur les solutions mises en place par ADA pour répondre à cette problématique.
La table ronde sera modérée par Paula Cortes, chargée de projets chez ADA Luxembourg.

La conférence sera dispensée en anglais et en espagnol, traduite dans les 2 langues.

La conférence se tiendra mercredi 29 novembre 2017 de 12h00 à 14h00, à la Banque de Luxembourg (auditorium) 14, Boulevard Royal, Luxembourg.

Le programme.

S'inscrire.

Date limite d'enregistrement: 
22 nov 2017