Afrique subsaharienne

L’Afrique subsaharienne, composée de 47 pays, abrite une population de 936 millions d’habitants. Près de 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 2 USD par jour.

Selon le Global Findex Report 2017, en Afrique subsaharienne, l’argent mobile a été le grand moteur de l’inclusion financière ces dernières années. Si la part des adultes titulaires d’un compte dans un établissement financier est restée inchangée, celle de ceux possédant un compte bancaire sur mobile a presque doublé depuis 2014, passant à 21 pourcent. Ce chiffre est certainement le plus élevé de toutes les régions du monde.

Depuis 2014, l’argent mobile s’est répandu de l’Afrique de l’Est à l’Afrique de l’Ouest, et au-delà. Cette région regroupe les huit pays dans lesquels au moins 20 pourcent des adultes n’utilisent qu’un compte bancaire sur mobile : le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Kenya, l’Ouganda, le Sénégal, la Tanzanie et le Zimbabwe. Ce chiffre dépasse même 30 pourcent en Côte d’Ivoire et au Sénégal, et 40 pourcent au Gabon.

Il existe de multiples possibilités d’accroître le nombre de détenteurs de comptes : dans la région, environ 95 millions d’adultes non bancarisés reçoivent des espèces lorsqu’ils vendent leur production agricole, et environ 65 millions utilisent des solutions semi-formelles pour épargner en recourant à un club d’épargne, un procédé particulièrement répandu en Afrique subsaharienne.

Épargner pour une activité est en effet plus fréquent dans de nombreuses économies de la région, chez 29 pourcent ou plus des adultes en Éthiopie, au Kenya et au Nigeria, par exemple.

Les transferts de fonds nationaux – argent envoyé ou reçu de parents ou amis dans une autre région du pays – constituent, quant à eux, une part importante de l’économie en Afrique subsaharienne, où près de la moitié des adultes envoient ou reçoivent ce type de paiement.

Sources: Global FindexPopulation Reference BureauWorld Bank