Les projections financières, outil indispensable pour une bonne gestion des institutions financières

Focus
Date de publication: 
oct. 2017

Entretien avec Jarek Chuchla de la BRS et Caroline Morilhat de ADA, coordinateurs Microfact

Homme qui prépare du métal pour la production de boîtes. Photo de Wim Opmeer. Concours photos du CGAP 2016.

Jarek Chuchla de la BRS et Caroline Morilhat de ADA sont les coordinateurs de Microfact, initiative conjointe des deux organisations.

Qu’est-ce que les projections financières et pourquoi est-ce important pour les institutions de microfinance ?

Les projections financières découlent du plan financier intégré dans le business plan de l’institution de microfinance. C’est-à-dire sa stratégie commerciale, opérationnelle et financière. Le plan financier sert principalement à obtenir un compte de résultat prévisionnel, un plan de trésorerie prévisionnel et un bilan prévisionnel. Le compte de résultat prévisionnel permet d’analyser la structure de rentabilité future prévue et provient du business model de l’institution. Le bilan prévisionnel permet d’analyser la structure bilancielle de l’institution, et notamment de sa bonne gestion Actif-Passif. Le plan de trésorerie permet d’obtenir le plan de financement à venir. Le plan financier découle directement du business plan de l’IMF.

Réaliser des projections financières sur 3 à 5 ans ainsi qu’un budget annuel est fondamental pour la bonne gestion d’une institution de microfinance. Cela permet d’anticiper l’impact financier de toute stratégie opérationnelle. En effet, cela permet de prévoir l’impact sur la structure de rentabilité et sur la structure bilancielle afin d’ajuster la stratégie opérationnelle à la situation de l’institution. Elles sont ainsi fondamentales au pilotage d’une institution car elles permettent d’anticiper, donnant ainsi la possibilité d’ajuster la stratégie opérationnelle avant tout impact négatif. C’est pourquoi, elles peuvent être vitales à la bonne gestion, voir la survie d’une institution. De plus, sans prévision financière aucun contrôle budgétaire ne peut être réalisé, permettant une amélioration de l’efficience financière de toute institution.

A quoi les IMF doivent particulièrement faire attention quand elles font leurs projections financières ? Et pourquoi ?

Les projections financières doivent êtres cohérentes au business plan de l’institution, de sa stratégie globale. Elles doivent découlées de ce dernier et en être partie intégrante.

Les institutions de microfinance sous-estiment très souvent leurs charges opérationnelles. C’est pourquoi au-delà des pourcentages de croissance d’une année sur l’autre des postes de charges, il est important de vérifier la cohérence de ce ratio de charges sur un poste d’actif – l’encours de portefeuille ou le total actif et d’en analyser l’évolution. Le poste de charge financière est également très souvent sous-estimé. Sa cohérence peut être vérifiée en pourcentage sur le portefeuille moyen ou sur un poste de passif – Dette ou Emprunt.

Les institutions de microfinance doivent faire très attention à la cohérence de leurs projections financières, car toute surestimation des produits ou sous-estimation des charges peut amener l’institution à confirmer une stratégie opérationnelle sur une stratégie financière incorrecte, avec une structure de rentabilité ou bilancielle fausse. De mauvaises projections financières, ayant confirmé une stratégie opérationnelle inadéquate, peuvent fortement fragiliser une institution, voir l’amener à sa liquidation si l’impact financier est trop important.

Qu’est-ce que propose l’outil Microvision de Microfact ?  

L’outil Microvision de Microfact permet à une institution de microfinance de se projeter dans le futur afin de comprendre l’impact des événements inattendus et identifier comment mieux y répondre. Les principales caractéristiques de cet outil :

  • Permet de faire des projections sur les 5 années à venir en se basant sur plusieurs hypothèses et des scénarios pessimistes et optimistes.
  • Possibilité d’importer la MFI Factsheet pour obtenir automatiquement les données financières sur les 5 années précédentes.
  • Adapté pour les IMF de taille petite et moyenne car l’outil se veut simple et polyvalent
  • Disponible en 3 langues et peut être importé sur le site de Microfact.

Le lancement de cet outil se fera lors de la Semaine Africaine de la Microfinance en Ethiopie  du 9 au 13 octobre 2017, événement auquel Microfact est sponsor et présent au salon de l’innovation.

Quels sont les autres outils proposés par Microfact ? Qui les utilisent ? Et comment le personnel des IMF se forme à ces outils ?

Microfact est une initiative conjointe de ADA et BRS ayant pour objectif de contribuer à l’amélioration des performances des institutions de microfinance et de micro-assurance. Microfact propose un ensemble d’outils, téléchargeable sur le site gratuitement, sous forme de fichier Excel qui calculent l’évolution des principaux indicateurs de performance financière et sociale. Les formations complémentaires permettent l’interprétation et l’analyse des résultats. Les outils et les formations sont distribués dans tous les pays du monde auprès des IMF, des investisseurs et des associations professionnelles.

  • MFI Factsheet Microfinance : un outil, disponible en 9 langues, qui permet le suivi et l’analyse de la performance financière et sociale d’une IMF. Après avoir entré les résultats financiers et les données sociales de votre IMF, la MFI Factsheet calcule les ratios et présente vos résultats de performance financière et sociale sous forme de graphiques facilitant l’analyse de votre performance. L’outil est déjà utilisé par plus de 800 organisations. Il peut être importé dans le nouvel outil dédié aux projections financières Microvision, dans l’outil MFI Factsheet Compiler présenté ci-dessous, ainsi que dans l’outil SPI4, outil d’analyse de la performance sociale développé par CERISE.
  • MFI Factsheet BCEAO : une version déclinée de la MFI Factsheet Microfinance développée spécialement pour les Etats membres de la BCEAO (Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest). L’outil intègre les indicateurs prudentiels de la BCEAO et permet aux IMF de la sous-région de générer un reporting financier reconnu par les autorités compétentes.
  • MFI Factsheet Compiler : un outil qui permet d’importer plusieurs MFI Factsheets de différentes IMF afin d’évaluer et de comparer leurs performances financières et sociales. Un outil précieux pour les réseaux d’IMF ou les associations professionnelles qui souhaitent obtenir une vision plus large du niveau de performance financière et sociale de leur région, ou pour les investisseurs qui souhaitent suivre l’ensemble de leur portefeuille d’IMF.
  • MFI Factsheet Micro-assurance : un outil permettant de calculer la performance des produits de micro-assurance. Il est basé sur plusieurs principes clés et calcule les principaux indicateurs de performance applicables à la micro-assurance. Les manuels sur les indicateurs de performance financière et sociale en micro-assurance aident les utilisateurs à interpréter les résultats obtenus.
  • Formation sur l’évaluation de la performance des IMF : L’objectif est de permettre aux directeurs généraux d’IMF ou directeurs financiers, de mesurer la performance financière de leur institution sur les cinq dernières années afin de les aider à apprécier leurs forces et leurs faiblesses, d’évaluer la viabilité financière de l’institution et in fine, de tirer les leçons nécessaires pour prendre les mesures correctrices qui s’imposent.
  • Formation sur l’évaluation des performances des outils de micro-assurance : cet atelier interactifs a pour but de transmettre aux dirigeants d’IMF ou autres organisations proposants des produits de micro-assurance de nouvelles compétences en matière d’analyse et d’interprétation des ratios de performance financière.

Pour toutes questions au sujet des outils et des formations Microfact, vous pouvez consulter le site web et les contacter par email à [email protected]


Logo SAM 2017Le Portail Microfinance est partenaire média de la Semaine Africaine de la Microfinance, qui se déroule du 9 au 13 octobre prochain à Addis Abeba, en Ethiopie. 

 

Type: 
Focus