Des produits de microfinance innovants pour une éducation de qualité

Focus
Date de publication: 
janv. 2017

Roshaneh Zafar de la Kashf Foundation parle de leur programme primé pour les écoles à faible coût

Roshaneh Zafar, Kashf Foundation. Roshaneh Zafar est la fondatrice et directrice générale de la Kashf Foundation. Elle a créé Kashf après avoir  rencontré le Dr Muhammad Yunus de la Grameen Bank. Mme Zafar a remporté de nombreux prix et distinctions  pour sa contribution au domaine de l'entrepreneuriat social et du développement des femmes.

 La Kashf Foundation est la première institution de microfinance spécialisée au Pakistan. Elle a été lancée en  1996 en tant que programme de recherche-action visant à atténuer la pauvreté en fournissant des services  financiers et non financiers abordables de qualité aux ménages à faible revenu, en particulier aux femmes, afin de  renforcer leurs capacités et de renforcer leur rôle économique. Bien que Kashf ait commencé son parcours en tant  qu'institution de microfinance, elle est aujourd'hui positionné comme un groupe de gestion de patrimoine car  elle fournit une solution à guichet unique à ses clients pour protéger et gérer leur patrimoine et améliorer leur  productivité et leurs ressources.

 En novembre, la Fondation Kashf a remporté le Prix européen de la microfinance pour son programme de  crédit pour les écoles privées à bas prix lors d'une cérémonie organisée à la Banque européenne  d'investissement à Luxembourg. Félicitations à vous ! Pouvez-vous nous parler du travail de la Fondation ?  Qui sont vos clients et comment les servez-vous ?

 La Kashf Foundation a commencé en 1996 en répliquant la méthodologie de la Grameen, mais au fil du temps, nous nous sommes orientés vers une méthodologie de prêt individuel fondée sur l'évaluation. Kashf offre une variété de services financiers et non financiers pour répondre à la multitude de besoins auxquels sont confrontés les ménages à faible revenu, en particulier les femmes. Ceux-ci inclus :

  • L' accès au financement par le microcrédit et la micro-épargne ;
  • L'accès aux filets de sécurité sociale par le biais de la microassurance santé et de l'assurance-vie ;
  • L'accès aux services de renforcement des capacités tels que les formations en gestion financière, les formations en développement des affaires et les formations professionnelles ; et
  • L'accès aux interventions de plaidoyer social comme les campagnes médias grand public, le théâtre social et des formations sur le genre.

La clientèle de Kashf comprend des femmes et des ménages à faible revenu, gagnant moins de 2 USD/jour/tête (au premier cycle de prêt). L'âge moyen des clients est 37 ans, 30% des clients de Kashf n'ont jamais bénéficié de l'enseignement primaire, et les ménages sont généralement composé de 6 personnes.

Kashf dispose également d'un produit spécialisé pour les écoles privées à bas prix, qui offre un accès à la microfinance, des formations en gestion scolaire pour les propriétaires d'écoles et des formations pédagogiques pour les enseignants. Ce type de produit s'adresse à une clientèle légèrement plus mature, comme les clients gèrent leurs propres écoles et ont de meilleurs niveaux d'éducation et des ratios de dépendance plus faible.

L'accès universel à l'enseignement primaire est essentiel au développement économique et à la croissance et il nécessite des investissements considérables. Pensez-vous que les IMF sont en bonne position pour financer l'éducation ? Que peuvent-elles pour avoir un impact positif sur l'accès à une éducation de qualité et à faible coût pour les enfants ?

Les IMF sont bien placées pour répondre aux besoins immédiats des petites écoles privées peu coûteuses au Pakistan. La majorité de ces écoles se trouvent dans des locaux loués, ne sont pas enregistrées et ne font pas de marges bénéficiaires très élevées et par conséquent n'ont pas accès au crédit des banques pour croître ou proposer des services supplémentaires. Leurs bénéfices sont généralement étalés et/ou pas assez élevés pour faire des investissements importants.

Les IMF peuvent tirer des leçons de l'expérience de Kashf et inclure des composantes de renforcement de la qualité et de renforcement des capacités dans leurs programmes, ce qui peut contribuer à accroître l'impact positif de l'investissement financier dans l'école. Les résultats sont encourageants : après avoir accédé au produit Kashf, les inscriptions ont augmenté pour 69% des écoles, 15% des écoles ont installé des coins "bibliothèque", 11% d'écoles supplémentaires ont commencé à utiliser des plans de travail pour leurs classes, et 29% ont signalé des sorties d'urgence dans leurs écoles.

Quel rôle joue la technologie dans le rapport de la Kashf Foundation avec ses clients ? Y voyez-vous pour les IMF une façon de réduire significativement les coûts et d'améliorer les services offerts aux clients ?

Bien qu'il y ait de nombreux rendements sur les plans du gain d'efficacité et de la rapidité de faire des affaires, l'utilisation de la technologie nécessaite des coûts d'investissement et de formation élevés. Cela dit, la technologie est certainement la seule voie à suivre et à Kashf nous avons lancé un projet de recherche action sur l'utilisation de tablettes pour améliorer l'efficacité du décaissement des prêts - de la collecte de l'information à son traitement et à son approbation. Les résultats du projet pilote nous aideront à intégrer la technologie dans d'autres secteurs.

Quels sont les principaux défis auxquels est confrontée la Kashf Foundation ?

En ce qui concerne le Programme de financement de l'éducation de Kashf, le premier défi a été de comprendre la dynamique du secteur avec lequel nous travaillons pour proposer un produit qui réponde véritablement aux besoins des clients. L'autre défi a été de former le personnel, plutôt habitués à travailler avec les femmes à faible revenu, au secteur des écoles privées à faible coût. En outre, le produit de microfinance destiné à financer l'éducation est de taille plus élevée et le défi constant est d'inclure davantage d'innovation, tout en maintenant les coûts bas, en renforçant les capacités et en veillant à ce que de nouveaux aspects soient couverts dans chaque prêt renouvelé. 

Comment allez-vous utiliser les 100.000 Euros du Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes - Direction de la coopération au développement et des affaires humanitaires ?

Ces fonds vont nous permettre d'innover davantage et apporter des améliorations pilotes à la formation des enseignants, tout en élaborant un nouveau programme pour le bien-être et la protection des enfants. Nous formerons également les enseignants sur la prestation de formations similaires aux parents et aux enfants afin qu'ils soient mieux préparés à faire face à la maltraitance des enfants ou à tout autre aspect connexe de la sécurité des enfants.

Cet entretien est aussi disponible en anglais "Enhancing Access to Education with Microfinance Loans for Low-Cost Private Schools" sur le Microfinance Gateway.

Type: 
Focus
Région: 
Asie du Sud
Pays: 
Pakistan